Folk and Traditional Song Lyrics:
Brother Gorilla

Home Main Menu Folk Song Lyrics A B1 B2 B3 B4 C1 C2 C3
D1 D2 E F G H I J K L1 L2 M N O P Q R S1 S2 S3 S4 T U V W1 W2 XYZ Search Voucher Codes



Share page  Visit Us On FB


Brother Gorilla

Brother Gorilla
(George Brassens )
Translated by Jake Thackray from the French

Through the bars of a large enclosure
The village ladies intently stare
Where a gorilla with massive composure
Was impassively combing his hair
They were shamelessly interested
Eyeing devoutly a certain spot
But at my mother's especial request
I'll refrain from telling you what
Bother Gorilla

Now the doors to the circus lock-up
Where the noble brute had been put
Due to administrational cock-up
Were unwisely left unshut
I'm going to lose it at last, he cried
Swinging lissomely out of his cage
Referring of course to his chastity
(He was just at that difficult age)
Brother Gorilla

Those self-same ladies who previously
Had been licking their lips from afar
Did a bunk, which shows how devious
And whimsical women are
In the path of the love-sick monkey
There were two who didn't budge
A little old lady, all shrunken
And a Petty Sessions Judge
Brother Gorilla

Now the old girl said, " It would be surprising
And unlikely in the extreme
If anyone found me appetising
(And beyond my wildest dreams)"
The judge intoned with tranquillity
"To take me for a female ape
Would be the height of improbability"
(Even Judges make mistakes)
Brother Gorilla

Though the gorilla is very proficient
In the role of a paramour
His mental equipment's deficient
And his eyesight's awfully poor
With a paleolithic leer
He gave the old lady a miss
And grabbing the judge by the ear
Gave him an introductory kiss
Brother Gorilla

In time the gorilla's desires
Were more or less gratified
The judge being rather biased
Couldn't see the funny side
He was kicking, and screaming and wailing
When his moment of truth had come
Like those wretches he orders daily
To be taken away and hung
Brother Gorilla
LE GORILLE
C'est à travers de larges grilles,
Que les femelles du canton
Contemplaient un puissant gorille,
Sans souci du qu'en dira-t-on ;
Avec impudeur, ces commères
Lorgnaient même un endroit précis
Que, rigoureusement, ma mère
M'a défendu d'nommer ici.
Gare au gorille !

Tout à coup, la prison bien close,
Où vivait le bel animal,
S'ouvre, on n'sait pourquoi (je suppose
Qu'on avait dû la fermer mal) ;
Le singe, en sortant de sa cage,
Dit : 'C'est aujourd'hui que j'le perds !'
Il parlait de son pucelage,
Vous avez deviné, j'espère !
Gare au gorille !

L'patron de la ménagerie
Criait, éperdu :'Nom de nom !
C'est assommant, car le gorille
N'a jamais connu de guenon !'
Dès que la féminine engeance
Sut que le singe était puceau,
Au lieu de profiter d'la chance,
Elle fit feu des deux fuseaux !
Gare au gorille !

Celles-là même qui, naguère,
Le couvaient d'un oeil décidé,
Fuirent, prouvant qu'ell's n'avaient guère
De la suite dans les idé's ;
D'autant plus vaine était leur crainte,
Que le gorille est un luron
Supérieur à l'homm' dans l'étreinte,
Bien des femmes vous le diront !
Gare au gorille !

Tout le monde se précipite
Hors d'atteinte du singe en rut,
Sauf une vieille décrépite
Et un jeune juge en bois brut.
Voyant que toutes se dérobent,
La quadrumane accéléra
Son dandinement vers les robes
De la vieille et du magistrat !
Gare au gorille !

'Bah ! soupirait la centenaire,
qu'on pût encor' me désirer,
ce serait extraordinaire,
Et, pour tout dire, inespéré !'
le juge pensait, impassible :
'qu'on me prenn' pour une guenon,
c'est complètement impossible'
La suite lui prouva que non !
Gare au gorille !

supposez qu'un de vous puisse être,
comme le singe, obligé de
violer un juge ou une ancêtre,
Lequel choisirait-il des deux ?
qu'une alternative pareille,
un de ces quatre jours, m'échoie,
c'est, j'en suis convaincu, la vieille
Qui sera l'objet de mon choix !
Gare au gorille !

Mais, par malheur, si le gorille
Aux jeux de l'amour vaut son prix,
On sait qu'en revanche il ne brille
Ni par le goût ni par l'esprit.
Lors, au lieu d'opter pour la vieille,
Comme aurait fait n'importe qui,
Il saisit le juge à l'oreille
Et l'entraîna dans un maquis !
Gare au gorille !

La suite serait délectable,
Malheureusement, je ne peux
Pas la dire, et c'est regrettable,
Ca nous aurait fait rire un peu ;
Car le juge, au moment suprême,
Criait : 'Maman !', pleurait beaucoup,
Comme l'homme auquel, le jour même,
Il avait fait trancher le coup.
Gare au gorille !

TM
Oct00
Download the song in PDF format for printout etc. Download the song in RTF format for editing etc.